Pages

vendredi 16 novembre 2012






About paper and sewing…
Sustainable Art.


By Michelle of Betty & Bing 
for the Lunenberg Makery 
in Lunenberg, 
Nova Scotia. 

jeudi 1 novembre 2012









Sabine Timm /// Virginhoney

dollhouse love






Lucy May Schofield

sankalpa

3 BY FRYD / Jeanette Lunde




Sankalpa signifie « résolution » en sanscrit. C'est une étape fondamentale dans la technique du yoga nidra, détente allongée profonde. Le sankalpa est une résolution positive que l'on se donne à soi-même et qui est répétée régulièrement pendant la pratique traditionnelle du yoga nidra, selon l'enseignement originel de Swami Satyananda. Il peut aussi se répéter à d'autres moments, au réveil et avant de s'endormir qui sont deux instants privilégiés de grande sensibilité, et pendant la sadhana régulière de yoga, laps de temps consacré uniquement à soi-même. Il diffère de nos bonnes résolutions habituelles et ne correspond pas non plus à la technique de la pensée positive (méthode Coué) car il est implanté dans le mental profond en situation de détente, en l'absence de toute perturbation et sans le ressort de l'urgence.   

Qu'est-ce que le sankalpa ? 
Le sankalpa est une motivation profonde qui transcende la réalité de tous les autres désirs. L'être humain fonctionne principalement avec le pouvoir des désirs qui agissent comme une locomotive. Nous en connaissons une multitude mais nous avons aussi un « désir racine », celui qui est à l'origine de notre incarnation. Bien que cette motivation première soit difficile à mettre en lumière ou à exprimer en mots, elle existe en chacun et guide l'existence. La pratique du sankalpa est l'occasion de s'interroger sur ce que nous voulons vraiment et de mettre le mental en phase avec ce besoin le plus profond de notre être.

Sankalpa et volonté 
Le sankalpa travaille sur la capacité de volonté et la clarté de pensée. La plupart du temps, nous sommes incapables de nous extraire de tel ou tel comportement, de l'emprise d'une situation ou de mettre en oeuvre une discipline allant dans le sens de nos résolutions et de nos besoins profonds. Le sankalpa se destine à développer la volonté profonde, différente d'une surimposition intellectuelle susceptible de nous lâcher à un moment ou un autre.  Souvent, on sait très bien ce que l'on devrait faire et les changements que l'on devrait apporter aux comportements mais cette connaissance reste lettre morte et n'a aucun effet dans la vie. En devenant la force directrice de la vie, le sankalpa va remplir ce fossé entre ce que l'on voudrait être et ce que l'on vit en réalité.



Le sankalpa s'exprime à travers des mots ou par une pensée, mais c'est plus que cela, c'est un pouvoir, une force.« C'est une graine que vous semez dans le lit de votre mental » (Swami Satyananda). Tout ce que nous pensons possède une force qui se projette dans notre être et dans l'environnement. Ce que nous exprimons, négativité et positivité, optimisme et pessimisme, joie et tristesse laisse une impression dans le mental et transmet des vibrations. Si le sankalpa ou résolution est répété avec intensité et conviction, l'impression laissée sur le mental sera plus marquée et l'on pourra retrouver facilement cette trace ou ce canal. Le sankalpa correspond donc au fait de semer une graine ou de construire un canal qui guidera ensuite le mental. Le sankalpa peut être le créateur de notre destinée.


Le sankalpa est un ordre conscient donné au subconscient 
On se place à un niveau où le subconscient est accessible et réceptif grâce à la détente profonde sans sommeil induite par la technique du yoga nidra. La partie subconsciente enregistre et donne des impulsions pour nous aider à aller dans le sens que nous avons choisi. On utilise donc la puissance du subconscient de façon positive, alors que d'habitude, il agit contre nous lorsque nous nourrissons des pensées négatives ou quand nous essayons de changer envers et contre nous-même. L'efficacité réside en cela : le subconscient enregistre un ordre et ensuite, c'est lui qui va induire une nouvelle direction dans le mental conscient, pour aller vers le but que l'on s'est fixé. 

Le sankalpa doit être planté en terrain favorable 
C'est la détente qui permet cet enracinement. Un sankalpa n'aura pas d'influence s'il est récité alors que le mental est perturbé ou bien quand on se sent insatisfait et malheureux. A chaque fois que l'on évoque le sankalpa, en yoga nidra et dans certains moments privilégiés, on entretient cette graine et on lui donne la force de grandir. Pour que cette graine s"enracine, pousse et finisse par se manifester de façon naturelle dans la vie, il faut que le sankalpa nous « tienne à coeur », c'est-à-dire que nous devons le nourrir des sentiments du coeur.
La réalisation du sankalpa est certaine, même si nous ne savons ni quand ni comment il se réalisera. La foi que l'on met dans le sankalpa et l'absence de doute quant à sa réalisation place la pratique bien au-delà de l'intellect. Le sankalpa s'appuie sur les forces vives du coeur.

Comment déterminer et mettre en oeuvre le sankalpa ? 

Comme le sankalpa est un moyen très efficace de concrétiser des changements dans sa vie, autant choisir correctement son objectif. Il faut que ce soit quelque chose d'important pour nous, qu'il y ait une attraction forte et durable, capable de nous motiver en profondeur. En fonction de notre sphère dintérêts personnels, nous allons plutôt utiliser tel ou tel registre, la vérité, l'amour, la sincérité, l'illumination, la force, la connaissance, le bien-être absolu...

Le choix du sankalpa doit être mûri et pesé, il doit concerner des aspects profonds de l'existence et non les côtés superficiels. Le sankalpa ne doit pas aller contre les besoins naturels du corps et / ou du mental, il faut donc éviter tout caractère suppressif dans la résolution que l'on prend.

Il y a trois types de sankalpa qui répondent à des besoins différents et peuvent se juxtaposer : le sankalpa à court terme, relatif à un besoin immédiat, la maladie par exemple ; le sankalpa à moyen terme, correspondant plutôt à un soutien intérieur, d'ordre psychologique en général, quelque chose nous tient à coeur mais on échoue dans la mise en oeuvre, cela peut être une dépendance physique ou affective, une mauvaise habitude, un comportement nuisible... ; le sankalpa à long terme, qui concerne notre conception de la vie et notre aspiration spirituelle. Ces types de sankalpa ont chacun leur importance, ils répondent à différentes nécessités et peuvent se juxtaposer selon les besoins. Bien qu'il soit préconisé de ne pas changer de sankalpa, on peut avoir une résolution à long terme et utiliser temporairement un sankalpa à court ou à moyen terme.  
 
La difficulté à trouver son sankalpa est réelle. Dans le choix du sankalpa à long-terme, il vaut mieux éviter tout ce qui est superficiel ou extérieur, et choisir une résolution riche de sens, capable de guider toute l'existence. Mais il faut parfois du temps pour clarifier son sankalpa car nous sommes souvent perdu dans l'ignorance de nous-même et nous ne connaissons pas les données réelles qui forgent notre vie. Avec le sankalpa, un choix se dessine et il doit se clarifier. Le yoga en général et le yoga nidra aident à cette détermination du sankalpa car ils nous rapprochent de nous-même. La formulation va saffiner au fur et à mesure que l'on cerne mieux ce que l'on veut exprimer.  
 
Lorsque le sankalpa a été déterminé, il faut le garder, quel que soit les résultats obtenus. La valeur du sankalpa à long-terme ne dépend pas du terme de sa réalisation mais de la sincérité et de la conviction que nous y mettons. Le sankalpa nest pas de l'ordre du désir que l'on veut voir exaucé, c'est une étape et lorsque cette étape est franchie, il ne sert à rien de revenir en arrière, on doit persévérer avec le sankalpa que l'on s'est fixé. Le facteur temps compte. Un sankalpa ne devient pas tangible et manifesté en deux jours. Cela prend du temps. On ne peut changer sa vie en une nuit et notre confusion mentale est telle que le sankalpa peut prendre des années voire toute la vie à se réaliser. Plus on le répète souvent, avec ardeur et conviction, plus il agit.


Comment formuler son sankalpa ?
La formulation est essentielle. Il faut affirmer clairement son aspiration et sa motivation, il faut que les mots reflètent la volonté positive qui va servir de guide et de moteur. La phrase doit être courte et concise, directe et simple. Cela permet au mental subconscient d'enregistrer plus facilement le sankalpa et de retrouver sa trace. Il vaut mieux éviter les énumérations, éliminer toute ambiguïté et aller à l'essentiel de l'inspiration. Il faut aussi éviter d'être vague ou trop général. On doit bannir les formules négatives ou comparatives. « Je ne veux plus faire ou être telle et telle chose », « je veux faire mieux qu'un tel » « j'arrête de me mettre en colère » ou « je ne fume plus ». Au niveau du subconscient, l'aspect négatif de la phrase est plus fort que le sens des mots eux-mêmes. Il est donc préférable de chercher une façon positive pour formuler la même résolution ou bien trouver et exprimer le ressort positif qui va apporter le résultat voulu. 

Comment répéter le sankalpa ?
Dans la technique du Yoga Nidra, on répète deux fois le sankalpa, une fois au début de la séance et une autre fois avant de quitter la pratique. Il arrive au début du yoga nidra, après les étapes préliminaires permettant un premier niveau de détente et de réceptivité. On le retrouve tout à la fin du yoga nidra, avant la sortie, quand la détente est installée à tous les niveaux de l'être. Il peut alors s'enraciner dans les couches profondes du mental et devenir beaucoup plus imprégnant et efficace. La première répétition équivaut à planter une graine et la deuxième irrigue cette graine avec tout ce que le yoga nidra a fait émerger en nous, détente et réceptivité, créativité, intuition et inspiration. La relaxation étant ce qui permet d'aller plus profondément en soi, le sankalpa repris en fin de pratique est donc beaucoup plus puissant. Corps et mental sont déconnectés. Si le yoga nidra a été bien suivi, on est en contact direct avec le subconscient.
En dehors de la pratique du yoga nidra, le sankalpa peut être utilisé chaque jour, dans des moments calmes, notamment au réveil et au coucher qui sont considérés comme des moments propices et également pendant sa pratique de yoga ou une autre technique spirituelle, lorsque le mental a atteint un état méditatif.
La conviction sur la réalisation du sankalpa, la foi et la sincérité que nous mettons dans sa répétition sont les éléments clé qui nourrissent ces moments privilégiés de répétition du sankalpa. L'investissement affectif est nécessaire quand on répète le sankalpa car l'émotion est la force la plus puissante dont nous disposons. Le sankalpa doit être prononcé avec le coeur, non avec la bouche ou le mental. Il doit être vécu, ressenti, chargé émotionnellement, par rapport au sens et également dans le choix des mots.



 

 

michele quan

 

 

What is a Sankalpa? Taking the Plunge

In the practice of yoga there are many rungs or what Patanjali called the 8 limbs of yoga. The third stage is the physical practice of the asanas. However, it would be a mistake to think that’s all it is. This stage involves:

~ breathing (increasing the pranic or energy flow);

~ concentration and focus points called drishtis and;

~ relaxation known as yoga-nidra (deep rest)

Tying all of this together are the postures of yoga. These include the sun salutations, standing postures, forward bends, backbends, and twists to moving upside down and finally rest.

Hidden in the practice of the relaxation pose (savasana) is the practice of a sankalpa. Simply put, this is a resolve or inner resolution made during yoganidra (relaxation) to deepen your evolution. It is understood to plant a seed in the deeper regions of your mind and body; moving away from superficial desires that relate only to the physical realm. A sankalpa is a ‘fixed’ or ‘named’ intention for internal and spiritual growth.

While the word spiritual is a loaded one what is meant by this (and leaving aside any personal religious views), is the understanding that spiritual growth is an activity or study in life not aimed at gaining material possessions and/or making money. It is a resolve primarily focused on spiritual well-being (that is, beyond mind and body).

3 BY FRYD / Jeanette Lunde
Setting the Intention

By working with a sankalpa it goes beyond our normal concerns with the physical and mental body. It eradicates a hidden impediment; a negative aspect or habit of the unconscious that is not conscious. Perhaps you have a habit of gossiping, worrying, wasting time; leaving things to the last minute or maybe you need to have more positive thoughts about your life and your wellness. Whatever it is you can start by using a sankalpha to unwind and uncover what might be standing in your way. We all have buried or repressed emotions from past experiences that did not go our way or as a result of challenging, troubling or dissatisfying relationships. Again, whatever that is for you, you can begin.

The Power of Thought

In the schools of Yoga (ie., Hatha-/raja-yoga, Bhakti, Jnana and Karmayoga), thought is believed to be more powerful than action. Thought comes first and action follows it. Cultivating a sankalpha is concerned with reducing fear, tension, stress and removing mental restrictions. The Buddhists say there are over 84,000 mental/emotional defilements. That’s a lot of layers to begin to plunge into!

This practice is not, however, confined to enhancing your evolution and breaking through the defilements. Often a physical benefit can come from a sankalpha. For example, if you fear backbends you might find yourself feeling more confident and accepting the challenge. The point of the sankalpa or a fixed intention is to become clearer on what is blocking your progress on the emotional and mental plane.

lydie dourthe
How to Practice

The intention is taken in the relaxation posture. Practice the following:

~ lie on your spine with your legs to the side and your palms upward;

~ close your eyes, lower your chin and practice deep and slow breathing;

~ relax all the muscles and joints of your body and relax your thoughts;

~ slowly let your mind focus on what you understand to be a sankalpha ;

~ let the breath pass in and out as this comes into your consciousness;

~ be creative and let your intention go beyond words (give it a colour or an image);

~ breathe and relax more and more.

Homework

After 10 to 15 minutes, slowly come out of the position and write your intention down. If a colour or image came to mind draw or jot it down so you remember it. During the next practice bring the sankalpa back into your consciousness. See how (or if) it changes.

Let this practice become a personal discovery; not a fine-tuned experience in getting it right or perfect. Let it enter your resting practice often. Be peaceful.